EPTB Bresle EPTB Bresle
Actualités
15.10.2019
ALERTE sécheresse RENFORCEE pour la ressource en eau sur le bassin de la Bresle, limitation des usages...
Début juillet 2019, les indicateurs sur l'état quantitatif de la ressource en eau sur le bassin accusaient une baisse faute de recharge de la nappe par les pluies hivernales et printanières. Au 28 août 2019, trois arrêtés de restriction des usages étaient en vigueur sur le bassin. Courant octobre, la Bresle passe en ALERTE RENFORCEE sur les trois départements de la Somme, l'Oise, la Seine-Maritime.
A ce jour, le débit de la Bresle qui avait franchi les seuils de VIGILANCE courant juillet et d'ALERTE en août avec corrélativement un niveau piézométrique du captage de Criquiers sur l'amont du bassin assez bas, vient de passer en ALERTE RENFORCEE sur tout le bassin.

Les services préfectoraux et des DDTM 60, 76 et 80 du 76 indiquent des restrictions en matière d'usage de l'eau sur le bassin.

Les arrêtés préfectoraux de Seine-Maritime, de la Somme et de l'Oise qui limitent les usages sur le bassin versant :

--> arrêté du 14/10/2019, ALERTE SECHERESSE, côté 76


--> arrêté du 10/10/2019, ALERTE SECHERESSE, côté 80


--> arrêté du 08/10/2019, ALERTE SECHERESSE, côté 60


Pour mémoire, les mesures de sensibilisation, de surveillance et de limitation des usages de l’eau sont prises de manière progressive à partir de chaque franchissement de seuil :

– seuil de vigilance : les campagnes de sensibilisation et d’appel au comportement citoyen
sont lancées afin de réduire les utilisations de l’eau qui ne sont pas indispensables. Afin de
réduire les risques de pollution, un rappel à la vigilance est fait auprès des principaux sites
produisant des rejets polluants. Une surveillance accrue des rejets les plus significatifs est mise
en place.
– seuil d’alerte : des efforts coordonnés de restriction et d’interdiction des usages non
productifs, correspondant à une réduction d’au moins 30% des prélèvements en eau de surface
et dans les eaux souterraines de la zone définie à l’article 3 (hors alimentation en eau potable -
AEP), doivent être mis en place ;
– seuil d'alerte renforcée : les restrictions sont renforcées, correspondant à une réduction
d’au moins 50% des prélèvements en eau de surface et dans les eaux souterraines de la zone
définie à l’article 3 (hors AEP) ;
– seuil de crise : seuls l’alimentation en eau potable et le respect de la vie biologique sont
assurés, tous les usages significatifs non prioritaires sont interdits ; les prélèvements pour
l’alimentation en eau potable sont restreints au minimum.




Sans eau, l'écosystème fluvial souffre et la vie biologique peut disparaitre.







En cas d'aggravation de la situation, diverses mesures de préservation et de limitation des usages pourront être prises par la suite  mais il importe que, dès à présent, tous nous soyions vigilants et, dans notre quotidien, fassions le nécessaire pour ne pas aggraver les tensions sur cette ressource qui nous est vitale.




La préfecture 76 met à disposition des conseils qu'il est utile de rappeler :
http://dise.seine-maritime.agriculture.gouv.fr/IMG/pdf/Guide_secheresse_v6_cle861de9-1.pdf