EPTB Bresle EPTB Bresle
Actualités
02.10.2014
Renaturation de Longroy : retour sur les étapes importantes de chantier
Les travaux de renaturation de la Bresle à longroy se déroulent depuis maintenant un mois, voici quelques étapes clés du chantier
Les travaux ont débuté par la préparation des accès à la zone de chantier avec la mise en place des buses pour franchir le cours d'eau.
Mise en place de buses permettant de franchir 
le cours d'eau avec des engins 


L'ouvrage de décharge a ensuite été partiellement supprimé pour permettre au cours d'eau d'accéder à son futur lit. Ce futur lit était déjà partiellement existant et servait de bras de décharge pour l'ancien moulin. Son gabarit n'était pas tout à fait suffisant pour accueillir l'ensemble des débits, notamment en période de crue. Cette suppression partielle du vannage a permis d'orienter une partie des eaux du bief vers le futur lit. 

L'ouvrage de décharge partiellement supprimé
A l'aval de l'ouvrage de décharge, le cours d'eau est en train de réadapter le gabarit de son nouveau lit
La Bresle fraye son chemin à travers ce tracé déjà existant 
La quantité d'eau dans le bief a déjà nettement diminuée


Les travaux se sont poursuivis par le terrassement de la zone de connexion entre le bief et le bras de décharge. 
La zone de connexion entre bief et bras de décharge du moulin 

Le nouveau lit de la Bresle est enfin prêt à recevoir les eaux du fleuve. Le lundi 15 septembre, le rendez vous est donné avec les deux fédérations de pêche de la Somme et de la Seine Maritime pour réaliser une pêche de sauvetage du bief mis à sec suite au basculement des eaux vers le nouveau lit. 

Dans un premier temps, les eaux ont été dérivée pour ne laisser qu'un mince filet d'eau dans le bief, ce qui est suffisant pour la survie des poissons et plus facile pour la réalisation de la pêche électrique. 
Le chef de chantier de l'entreprise NET s'apprête à donner le coup de pelle décisif
La rivière commence à s'engouffrer dans son nouveau lit, la continuité écologique est rétablie


Pendant ce temps l'équipe "pêche électrique" commence à préparer son intervention pour sauver un maximum de poissons.

La pêche électrique s'est réalisée dans peu d'eau, gage d'une bonne efficacité

L'ensemble des poisson a été identifié, dénombré et remis à l'eau dans le nouveau tracé. Un total de 840 poissons ont ainsi pu être sauvés : truites de mer, anguilles, lamproies, truite fario, vairon, loche franche, silure...

Le bief étant maintenant purgé de tous ces poissons peut commencer à être remblayé. 
Des matériaux crayeux vont être mise en place dans le bief de l'ouvrage pour le remblayer.
 
La suite des travaux est à venir