EPTB Bresle EPTB Bresle
Le risque inondation

Le risque est le résultat d’un croisement entre aléa et enjeu

L’aléa est difficilement maîtrisable puisqu’il s’agit d’un facteur naturel : la montée des eaux qui provoque le débordement d’un cours d’eau, la pluie qui fait naître un ruissellement ou une coulée de boue, … En revanche, on peut agir de façon préventive en évitant d’exposer un enjeu à un aléa : les habitations, les écoles, les aménagements sensibles à l’inondation méritent d’être implantés hors des zones où un aléa est connu ou réputé.

 

Quelles sont les zones soumises à un aléa inondation ?

• un axe de talweg,
• une zone qui a déjà été inondée,
• une zone inondable,
• une zone humide,
• un terrain en bordure de cours d’eau, …

Quelques exemples de situations sensibles : en bord de cours d'eau, dans un axe de talweg ou dans une zone humide

 

Les recommandations

Les connaissances accumulées au fil des études, le savoir de terrain des élus locaux et des habitants, les indices donnés par la topographie, peuvent être pris en compte et servir d’aide à la décision aux élus responsables de l’urbanisme :
• pour définir les zones constructibles et inconstructibles dans le document d’urbanisme
• pour délivrer les autorisations d’urbanisme

Ne pas construire dans un aléa = Ne pas créer de nouveau risque d’inondation

Une base de données s’enrichit depuis plusieurs années sur le bassin versant de la Bresle, permettant de mieux connaître ces zones. L'Institution Bresle met à disposition des cartographies de contexte à l'échelle des communes, des projets, des bassins versants, ... N'hésitez pas à les demander !

Pour plus d'informations, le Centre européen de prévention du risque d'inondation (CEPRI) a édité un guide à l'usage des maire : Le maire face au risque d'inondation, agir en l'absence de PPRi.


>> page suivante >>