EPTB Bresle EPTB Bresle
Le risque inondation

La gestion des eaux pluviales à la parcelle

Les constructions imperméabilisent les sols et empêchent l’infiltration naturelle des eaux. Le risque de ruissellement est amplifié et peut engendrer des désagréments : inondations des habitations et des infrastructures, pollution des milieux aquatiques, des zones humides et des ressources en eau potable. Or, le propriétaire d’un terrain est aussi propriétaire des eaux qui tombent dessus. Il est en droit d’en disposer, mais ne doit pas aggraver les écoulements vers l’aval (art. 641 du Code civil). Il appartient donc à chaque citoyen de réguler ses rejets d’eaux pluviales.

Les techniques alternatives de gestion des eaux pluviales sont fondées sur la rétention, la restitution à débit limité ou l’infiltration des eaux de pluie et de ruissellement. Elles contribuent ainsi à limiter les risques de ruissellement et d’inondation, ainsi que le transfert des pollutions. A l’échelle d’un projet d’aménagement, les solutions sont multiples : tranchées drainantes, noues, bassins, mares tampons, les dispositifs sont variés et peuvent se combiner, offrant à la fois efficacité lors d’épisodes pluvieux exceptionnels et agrément paysager.


Conseils

L’Institution Bresle propose des recommandations sur la gestion des eaux pluviales lors des consultations des services instructeurs en urbanisme. Des conseils d'ordre général sont disponibles en téléchargement sur notre site, mais une étude spécifique à l'échelle du projet reste nécessaire pour mesurer la capacité du sol à l'infiltration et dimensionner le dispositif.
Pour plus d'informations, vous pouvez également consulter le site de l'Association Douaisienne pour la Promotion des Techniques Alternatives.


>>page suivante >>