EPTB Bresle EPTB Bresle
La protection de la ressource
Un constat

Après les récoltes, les parcelles sont nues, généralement très tassées, avec parfois des ornières. Le sol n’arrive plus à infiltrer l’eau même lors de faibles pluies.
Les risques de ruissellement et d’érosion deviennent très importants sur la parcelle et à l’aval de celle-ci.

Il est nécessaire de travailler le sol pour casser la croûte de battance et redonner une forte capacité d’infiltration à la parcelle. Seuls les fonds de vallon ou les très fortes pentes ne doivent pas être déchaumés pour que le sol résiste à l’arrachement.

L’implantation d’un couvert végétal permet de protéger le sol de la dégradation par les pluies grâce au feuillage. L’infiltration et la résistance du sol à l’arrachement sont augmentées grâce au système racinaire. L’érosion s’en trouve très fortement réduite.



Un double intérêt à leur implantation

L’implantation de cultures intermédiaires, pièges à nitrates répond à deux enjeux : limiter les phénomènes de ruissellement et d’érosion et réduire le lessivage des nutriments dans les sols en période automnal et hivernal.

Les cultures intermédiaires lorsqu’elles sont bien maîtrisées jouent un rôle de piège à nitrates qui n’est pas négligeable dans votre bilan azoté. En effet, une interculture bien gérée vous permet une restitution d’azote en sortie d’hiver pour la culture suivante et donc une économie d’apports azotés. Pour cela il suffit de respecter un itinéraire technique simple.



Itinéraire technique conseillé

Trame générale :
  • Bien choisir sa culture intermédiaire en fonction de la date d’implantation, de la culture suivante, et des effets recherchés ;
  • Réaliser un semis homogène sur la parcelle. Implantation au plus tard le 15 septembre ;
  • Maintenir le couvert en place au moins 2 mois entiers (effet pompe à nitrate) ;
  • Privilégier la destruction mécanique (fauchage ou broyage). Elle sera réalisée au minimun 2 voire 3 mois après implantation soit au plus tôt le 15 novembre. Pour une bonne restitution de l’azote il faut laisser le temps aux débris végétaux de se décomposer (2 à 3 mois) afin de rendre l’azote disponible à temps pour la culture suivante. Le système racinaire étant toujours en place, l’effet sur l’infiltration et les ruissellements est maintenu.

Une évolution dans la réglementation

En 2009, la politique d’aide à l’implantation de cultures intermédiaires a beaucoup évolué avec l’entrée en application du 4ème programme d’actions de la Directive « Nitrates ».

Pour les terres situées sur les communes classées en zone vulnérable, veuillez vous référer aux arrêtés du 4ème programme d’actions de la Directive Nitrates (projets disponibles sur les sites internet des DDT(M)). Ils sont propres à chaque département et contiennent quelques différences notables (cas des récoltes tardives pour la Seine-Maritime, des sols argileux et hydromorphes…).